"Vivre moitié pour soi, moitié pour les autres."


Le Shorinji Kempo est une discipline d’entraînement du corps et de l’esprit. L’objectif fondamental du Shorinji Kempo est d’améliorer le monde par l’amélioration individuelle, et le développement de chaque kenshi. Le shorinji kempo repose sur une philosophie active. La volonté de Kaiso en créant le Shorinji Kempo était de rendre force et courage à la jeune génération démoralisée par la défaite de la seconde guerre mondiale afin qu’elle devienne un élément moteur du Japon qui à cette époque devait être reconstruit et recréé. So Doshin enseigne que tout dépend des hommes et que si l’on souhaite améliorer le monde il faut s’améliorer soi-même, être fort, sûr de soi et de ses actes, juste et courageux et c’est vraiment à partir de cette base que l’on peut changer les choses. Il enseigne et propose ainsi un chemin d’amélioration suivant les préceptes du bouddha. C’est ainsi qu’a été créé le Shorinji Kempo pour que chaque homme puisse s’améliorer et développer son potentiel, trouver et créer le bonheur sur terre. L’enseignement philosophique repose sur les enseignements du bouddha et une permanente remise en cause personnelle, ainsi le Shorinji Kempo tel que l’a crée Kaiso So Doshin est un GYO. Le Shorinji Kempo est un « GYO » Une méthode d’entraînement ascétique développant le physique et le mental et enseignant les valeurs de coopération et d’entraide, ainsi que le respect et la modestie. Le terme « GYO » sous entend deux notions exprimées dans son idéogramme : - l’idée de collaboration et d’entraide - l’idée de respect et de modestie.


So Doshin
"Les convictions sans les actions sont inutiles"

Nous ne pratiquons pas le Shorinji Kempo pour devenir des professeurs d'arts martiaux. Il est essentiel pour nous de comprendre que nous cherchons à créer un monde plus agréable à travers notre conscience d'êtres humains et une collaboration partagée. À l'origine, le Bouddhisme est l'enseignement d'une estime mutuelle entre les êtres humains. Respecter autrui nécessite d'abord de se respecter soi-même. Dans la philosophie Bouddhiste, les idéogrammes représentant le mot "Personne" signifient "Esprit" et "Arrêter". D'un point de vue religieux, cela veut dire que les Hommes sont avant tout des esprits contenant une partie du Dharma --- et je crois qu'un Homme n'est capable de se respecter qu'à partir du moment où il s'éveille à cette réalité. Le grand changement dans le regard que je porte sur la vie est survenu lorsque j'ai vraiment compris le sens de ce concept. Chacun de nous est un être splendide contenant une partie du Dharma. Si nous contribuons tous au même effort, nous pouvons accomplir n'importe quoi. Nous pouvons aller sur la Lune ou atteindre le fond de l'Océan. Nous pouvons être heureux et nous pouvons rendre heureux autrui. Comprendre cela, c'est se découvrir. Si vous comprenez cela, alors allez donner vie à ce concept. Devenez une personne œuvrant pour les autres, pour la société et pour le monde entier.

Stage de professeurs, Octobre 1969 - © 2003 WSKO, tous droits réservés.